Le Faji de l’école Emei

Posted on 25 septembre 2016

0


 1- Calmer le corps et l’esprit :

Debout les pieds réunis, déplacer le pied gauche à un écart d’épaules, les bras relâchés  sur les cotés, respirer naturellement et relâcher tout le corps

 Notes : les pieds parallèles, les jambes relâchées, le cou relâché, la tête attirée vers le ciel, la colonne vertébrale étirée, entre la terre et le ciel, avec la sensation de détente autour de l’axe vertical. La langue déposée  avec le bout délicatement en contact avec la racine des incisives de la mâchoire supérieure. Les yeux dirigés vers l’avant ;  porteur d’énergie, le regard périphérique en relation avec les deux mains.

  2 –  Equilibrer le yin et le yang :

–  levée des bras devant le corps, paumes face à face, les majeurs dirigés vers l’avant, les pouces montent les autres doigts jusqu’à la hauteur des épaules.

posture de la prière en pliant les coudes jusqu’à ce que les poignets soit à 10 cm du milieu de poitrine (Dan-Zhong), le regard sur les majeurs, les doigts orientés  vers le ciel avec un angle de 30 ° par rapport  à l’axe du corps

montée de l’énergie en inspirant en chantant silencieusement « sheng » (monter)

– descente en expirant en chantant silencieusement « jiang » (baisser)

– expansion en chantant silencieusement « kai » (ouvrir)

– concentration en chantant silencieusement « he » (fermer)

méditation

Notes : L’intention se porte sur les majeurs à la montée, sur les poignets à la descente, sur l’ouverture entre les auriculaires et les pouces  et au creux des mains (laogong) à la fermeture.

 3 – Tourner le haut du corps pour travailler la ceinture.

– tourner le haut du corps vers la gauche sur 90° et jusqu’à ce que les mains réunies soient en face de l’épaule gauche, méditation

Notes : conduire le mouvement par les coudes, rester en relâchement dans le bassin tout en étant en étirement suivant l’axe par la tête.

  4 –  Travailler le vaisseau conception et le vaisseau gouverneur

– levée des deux mains jointes  au dessus de la tête, les genoux légèrement pliés, la tête et le coccyx se cherchent pour fermer le dos (concave), vaisseau conception est étiré.

– les mains, formant un arc, reviennent en haut, devant et en bas devant le « Dan Tian » (ventre)

– tête et coccyx se cherchent pour ouvrir le dos (convexe), le vaisseau gouverneur est étiré

– revenir à la posture de la prière.

 

 Notes : Le mouvement est lent, fluide et ample. Les courbures du dos sont bien marquées, l’intention suit l’étirement de vertèbre en vertèbre.

méditation.

5 – Rentrer le cou dans les épaules pour faire monter l’énergie.     

– levée des coudes, les paumes s’écartent, dirigées vers la terre, le bout des doigts face à face.

– le vol de l’oie sauvage dirigé par l’auriculaire entraîne, dans un grand cercle, les mains en avant puis sur les côtés .

– le geste du serment (pouce sur auriculaire et l’annulaire) tire une droite à travers les épaules de majeur à majeur.

– rouler en avant la ceinture scapulaire, contracter le cou, l’abdomen et le périnée (Hui-Yin).

Notes : garder les bras, les épaules sur la ligne horizontale après avoir quitté  la posture de la prière.

Pour le geste du serment bien presser le pouce sur l’auriculaire et l’annulaire,  allonger l’index et le majeur. Les mains restent sur la ligne des bras à l’horizontal. Le mouvement doit être continu et fluide.

6 – Relâcher les bras pour diffuser l’énergie à travers le corps.

Détendre les doigts, relâcher l’abdomen, le périnée puis le corps et enfin le cou.

méditation

7 – Travailler les 6 méridiens de la main

roulement lent de l’omoplate droite vers l’intérieur, le bas, l’extérieur, le bras gauche reste détendu à l’horizontal.

méditation.

– changer de bras.

– conduire la reptation du serpent de l’omoplate à l’épaule vers le coude puis le poignet.

– conduire le frétillement de la chenille du poignet à l’extrémité de doigts en passant par la paume.

Notes : conduire le mouvement du serpent par l’omoplate et le mouvement de la chenille par le coude. Pour la chenille joindre les doigts, contracter le centre de la paume  puis les  détendre.jusqu’au bout des doigts.

8 – Concentrer l’esprit sur l’axe du corps en croisant les mains devant la poitrine et en position de plein et de vide.

– lâcher le bassin, prendre appui sur la jambe droite,

– tourner le corps sur 30° et lever la jambe gauche qui se dépose légèrement sur la pointe en avant,

– porter les bras vers la poitrine, croiser les poignets, mains droite à l’intérieur, les paumes vers le corps.

Notes les poignets sont à 20 cm de la poitrine.

9 – Pratiquer le pas de l’arc pour la montée et la descente de l’énergie.

 

Tous les mouvements sont animés par le jeu des pieds !

– tourner les paumes vers le sol et les presser devant l’abdomen.

– lever les poignets pour monter les bras sur les côtés jusqu’aux oreilles, les paumes vers le sol. En même temps lever la pointe du pied en appuyant le talon au sol.

– lâcher les poignets pour presser les paumes sur le côté vers le sol en posant le pied gauche sur le sol.

– transférer le poids du corps sur la jambe gauche, les mains glissent vers l’avant paumes vers le sol.

– former les doigts  en « griffes de l’aigle » et tendre la jambe droite à l’arrière sur les orteils.

– les poignets montent (en lâchant les épaules) sur les côtés jusqu’aux oreilles,-

poser le pied droit sur le sol et transférer le poids du corps sur la jambe droite.

– répéter 3 fois ce mouvement.

– recommencer en prenant appui sur la jambe gauche.

– se positionner de face, bien droit, les pieds parallèles écartés à une distance égale à la largeur des épaules, les bras à l’horizontal.

10 – Unir l’énergie (qi) et l’esprit (shen)

– posture de la prière,

– sceau du calme « Ding seal » : pencher le haut du corps en avant jusqu’à ce que les mains soient au niveau du Dan Tian.

– sceau du trésor spirituel « Bao-Shen seal » : redresser le corps et placer le majeur à la racine du nez. « Zu Qia ».

– Fermer les yeux,

méditation

Notes:

 » Ding seal »:  les mains réunies exactement en face du milieu de poitrine descendent en traçant une courbe vers l’abdomen, les pouces joints s’écartent des autres doigts qui se superposent ( main droite sur main gauche)

« Bao-shen seal » : dégager les majeurs des autres doigts et ramener les pouces vers les paumes en remontant.

Les mouvements sont lents réguliers et continus. Reposer les yeux dans la chaleur et l’obscurité des paumes, masser le nez, les oreilles, le visage, le cou, les bras, les jambes, les reins. Cueillir l’énergie environnante avec les mains et la placer au Dan Tian

méditation finale.

Posted in: E Mei, Yangsheng Emei